top of page

Utilisation des énergies renouvelables à Genève.


Introduction

De nos jours, les êtres humains essaient d'utiliser un maximum d' « énergies renouvelables ». Celles-ci représentent de nombreux avantages par rapport aux énergies fossiles telle que le pétrole ou le gaz. Tout d'abord, celles ci sont inépuisables car elles sont d'origines naturelles. Ensuite, elles émettent peu ou pas de gaz à effet de serre et de déchets. Intéressons-nous plus particulièrement à l'énergie hydraulique, l'énergie la plus répandue. Un barrage est construit sur un cours d'eau. Le but de cette installation est de retenir l'eau qui se trouve en amont et la faire passer à travers des turbines pour qu'elle se trouve du côté aval. Le mouvement de celles-ci est acheminé vers une centrale électrique qui produira de l'électricité. Ce type d'énergie dépend de l'eau; nous n'en manquerons donc jamais puisque la terre est constituée de plus de 70% de cette ressource. D'autres énergies renouvelables sont également mises en place telles que les énergies solaires ou éoliennes. Les énergies renouvelables constituent 22% de la consommation mondiale d'énergie.






Pourquoi faut-il développer les énergies renouvelables ?


Les énergies renouvelables se développent de plus en plus car elles sont le meilleur moyen de satisfaire les besoins en énergie de la planète. Elles pourraient augmenter de 50% ou plus d’ici 2030, car elles permettent :

- De lutter contre le changement climatique

- De créer des nouvelles filières professionnelles et des emplois

- De réduire la consommation d'énergie

Ainsi, l'utilisation des énergies renouvelables est primordiale pour le bien de notre planète.



Qu'est-ce qui a été mis en place à Genève ?


Tout d''abord, il faut savoir que la ville de Genève s'approvisionne à 100 % en énergie produite localement. L'objectif principal de la politique énergétique est d'utiliser rationnellement les énergies mises à disposition. En effet, Il faut réduire la consommation, sans diminuer le confort des bâtiments. Des lois ont donc été mises en place pour éviter des consommations excessives d'énergies, telle que :

Art. 13(10) Qualités énergétiques 
« Sur la base d'études, et à titre de recommandation, l'autorité compétente définit des mesures techniques et économiques visant la qualité énergétique des bâtiments et des installations, ainsi que des normes de consommation spécifique pour le domaine bâtiment »

Par ailleurs, Genève est dotée d'une entreprise très connue nommée les SIG (service industriel genevois). Les SIG s'occupent de développer les énergies renouvelables. Actuellement, 94,5 % de l'énergie fournie par les SIG est renouvelable et seulement 5,5 % d'origine non renouvelable.





Les énergies renouvelables utilisées à Genève sont:


1. L'énergie thermique provenant du soleil. Elle permet de chauffer l'eau notamment pour une piscine ou encore pour une maison de quartier. Les panneaux solaires fonctionnent également par cette énergie.

2. Le gaz naturel (biocarburants). C'est un mélange gazeux présent dans certaines roches poreuses qui est utilisé pour la fabrication des véhicules afin de diminuer la pollution de ces derniers.

3. Energie éolienne. Celle ci représente l’énergie véhiculée par les vents. Cette énergie est de plus en plus employée pour produire une électricité verte à grande échelle. C'est le cas de l'arbre à vent instauré récemment à Genève. 4. L’arbre à vent

Jérôme Michaud-Larivière, PDG de NewWind (l’alliance de la haute technologie et du design au service de l’autoconsommation)a inventé en ce début d’année 2016 une éolienne plutôt originale, en forme d’arbre, l’arbre à vent.

Cette arbre possède des feuilles qui chacune contiennent un générateur. Le principe est le même que pour une éolienne. Le vent fait tourner les feuilles qui produisent ainsi, de l’électricité verte (renouvelable, naturelle). Bien sûr pour qu’elles tournent il nous faut du vent. Ici, les feuilles se mettent en mouvement lorsque le vent atteint 5m/s, ce qui est vraiment très impressionnant puisque cette vitesse représente vraiment peu. Une fois le mouvement lancé, c’est l’accumulation de l’action des 60 feuilles de l’arbre qui permettent d’arriver à la puissance. Cet arbre est finalement comme une petite centrale électrique, contenant près de 6,3 kWh installés. On peut donc affirmer que cet arbre à vent représente une machine puissante.

En plus de cela, contrairement aux vraies éoliennes, ce moyen de production ne fait aucun bruit, un avantage par rapport à l’emplacement désiré. En outre, tous les câbles ont été cachés subtilement dans les troncs de l’éolienne.



Finalement, choisir la production d’énergie renouvelable avec cet arbre à vent, c’est aussi éviter du CO2. Pour vous illustrez cela, une production de 2'400 kWh avec l’arbre c’est éviter 3,2 tonnes de CO2. Autant dire que le résultat est concluant. Ce projet est capable notamment de satisfaire plus de 80% de la consommation d’électricité d’un ménage de quatre personnes. Il est en plein développement dans notre ville de Genève. En effet, l’entreprise est dans l’optique de produire des arbres à vents à plus grande échelle dès l’année prochaine. Le tout s’élèverait à environ 30'000 francs.

Toujours dans le domaine technologique, il existe maintenant service en ligne gratuit nommée Activéco habitat mise à disposition sur Smartphone ou ordinateur. Cette dernière crée par les SIG permet de suivre sa consommation d'électricité par mois. Ainsi, les détenteurs de ce service peuvent directement voir ce qu'ils consomment depuis leurs appareils. Cette application donne également la possibilité de découvrir de nouveaux "gadget" fonctionnant très bien avec peu d'énergie. Des conseils diverses sont ainsi proposés pour aider à choisir les meilleurs appareils.

Un autre système a également été développé à Genève. Appelé Vital vert, ce dernier encourage au développement d'énergie 100 % renouvelables et 100 % naturelles. Ce processus demande que chacun paye un peu plus de 2,10CHF de plus par mois afin de favoriser ces énergies propres. Ainsi, payer cette somme, aide notamment à l'installation de nouveaux panneaux solaires. Aujourd'hui, il y en a déjà plus de 600 dans le canton.





Enfin, un projet appelé GeniLac se développe peu à peu dans le canton. Il a pour but d'utiliser l'eau du lac Léman pour chauffer les bâtiments. Convaincu du potentiel de cette ressource, SIG souhaite développer le réseau GéniLac au sein de toute la ville. De ce fait, le centre de Genève fonctionnera de la sorte dès 2017-2021 et la zone de l'aéroport dès 2022. Il est vraique l'eau reste un trésor inépuisable. Le lac est donc aussi un moyen durable de chauffage pour la ville.

Sur le plan architectural, Genève est en pleine évolution vers un monde durable. En effet, la ville a pour objectif de construire plusieurs écoquartiers pour développer un environnement plus sain.


Ecoquartier

Un écoquartier est un un quartier construit selon les objectifs de développement durable et d'économie d'énergie pour une urbanisation conviviale. Ces quartiers se basent généralement sur 3 critères durables lors de la réalisation de leurs projets: la préservation de l'environnement est au coeur des critères; aussi bien dans la construction que dans la gestion de l'écoquartier et dans l'anticipation de sa rénovation ou démolition. La mixité sociale est également classique de la vision d'un écoquartier. Effectivement, tout type de logement sont mis à disposition dans ces immeubles afin de développer les échanges entre notamment une famille et un étudiant. De nombreux larges espaces verts publics y sont également présent pour favoriser les rencontres. Enfin, les activités économiques au sein de l'écoquartier doivent être viables, durables et équitables.

Dans la ville de Genève, plusieurs projets d'aménagements ont été mis en place dans ce cadre comme: Les Vergers à Meyrin, la Jonction, la Concorde, la gare des Eaux-Vives, La Chapelle-Les Sciers à Lancy. Tous ces écoquartiers ont été décidé dans le courant de l'année 2014 (mai ou novembre). D'autres sont encore en débat comme les Cherpines, la Pointe de la Jonction (projet différent de la "Jonction"), Praille-Acacias-Vernets, le Grand projet Bernex ou les Communaux d'Ambillys.

Afin de mieux comprendre la mise en place de ces nouveaux quartiers dans Genève et ses impacts, nous nous intéresserons plus particulièrement au projet "Les Vergers" situé a Meyrin. Il comportera plus de 1200 logements dispersés dans 30 bâtiments. L'écoquartier comprendra de nombreux lieux publics tel qu'un groupe scolaire, une crèche au centre, un local pour les aînés, des salles de réunion pour associations etc. Il encouragera également à la mobilité douce. Un parking mutualisé s'y trouvera. Par conséquent, les habitants n'auront pas de places fixes. Les accès au parking s'établiront par les espaces publics et non directement pas les logements. Cette particularité a pour but d'inciter aux rencontres et échanges autrement dit ; favoriser la mixité sociale. Par ailleurs, plus de 1300 places de vélos seront à disposition. Cet écoquartier aura pour spécifité d'être le premier en Suisse à produire autant d'énergie qu'il en consommera pour ses besoins de chauffages et d'eau chaude. Le chantier a commencé en juin 2014 et doit normalement finir en août 2018. Quelques images représentant le projet final:


Le Centre de l'écoquartier:


Le centre de l'écoquartier


L'école primaire:




Qu'est-ce que l'on pourrait faire d'autre ? (Changer quotidien)


On ne se rend pas forcement compte de la quantité d'énergie que l'on consomme. Cependant on pourrait diminuer nos consommations d'énergie, sans changer notre confort. Nous pourrions prendre l'habitude de :

- prendre plus de douche et éviter les bains, car un seul bain peu remplie contient entre 125 et 150 litres d'eau ce qui est énorme.

- couper l'eau le plus souvent possible, par exemple lors d'un brossage de dents.

- faire des machines (vaisselles et lave linge) que quand elles sont pleines afin d'économiser jusqu'à 50 % d'eau.

- faire des lessives à température la plus basse possible pour économiser l'énergie

- chauffer les radiateurs à 19°, car le fait de les surchauffer nuit non seulement à la santé mais aussi entraîne une augmentation de consommation d'énergie.

- essayer d'éteindre les ordinateurs quand ils ne sont pas utilisés.

- utiliser des ampoules économiques.

- éteindre le générateur la nuit.

- privilégier davantage les panneaux solaires.

La mise en place d'animations sur le sujet est également un bon moyen d'informer les gens sur l'importance de ces énergies. C'est pourquoi nous avons organisé un Trivial Pursuit sur les énergies renouvelables à Genève.


Pour commencer, nous avons réalisé deux séries de questions. La première est basée sur l’eau et la deuxième sur l’électricité.

Afin de rendre cette activité ludique et intéressante à la fois, les questions sont autour du quotidien et des projets concrets sur le canton de Genève. Le jeu est une manière de rendre le sujet accessible à plusieurs personnes en même temps sans être un simple stand d’informations. Pour que les gens ne stagnent pas et ne s’ennuient pas sur place, chaque joueur doit répondre à seulement quelques questions.

Finalement le but de notre Trivial sur les énergies renouvelables à Genève est principalement de sensibiliser le public. En effet, en faisant se questionner directement les joueurs, nous espérons que le public repartira de notre stand en ayant appris quelque chose de nouveau sur ce qu’il se passe autour des énergies renouvelables dans tout le canton de Genève.

Et qui sait, peut-être que nos questions feront réfléchir les participants sur leurs actions, et qu’ainsi, ils porteront plus d’attention à certains de leurs gestes de leur quotidien.


Sondage :



Nous avons posé ces trois questions à une soixantaine de personnes.

1. Par quel moyen de transport venez-vous au Collège Calvin?

résultats :

- transport public : 40%

- voiture : 22%

- vélo : 20%

- marche : 8%


2. En général, prenez-vous plutôt des douches ou des bains?

résultats :

- douche : 78%

- bains : 22%


3. Éteignez-vous automatiquement la lumière quand vous sortez d'une pièce?

résultats :

- oui : 88%

- non : 12%


Conclusion:


Ainsi, Genève s'implique beaucoup dans l'utilisation d'énergies renouvelables. En effet, des lois ont été instaurées pour favoriser son développement, des systèmes innovateurs tels que l'arbre à vent ou GéniLac ont été mis en place etc. Par ailleurs, la ville essaye également d'informer au maximum les gens des dangers de consommation énergie comme le CO2 avec des applications telle que Activéco habitat. Néanmoins, il est vrai que changer ses habitudes peut sembler compliqué et que certains projets comme Vital Vert fonctionnent grâce au soutien d'un groupe de personne . Afin de privilégier l'environnement, il faudrait donc informer les enfants dès leur plus jeune âge. Cet enseignement "tôt" permettrai aux générations futures de développer des mentalités plus ouvertes qui aideraient notre planète.


Sources:


http://ge.ch/amenagement/praille-acacias-vernets

http://lesvergers-meyrin.ch/ecoquartier/projet/historique-du-projet

www.ecoquartiers-geneve.ch/index.php

www.developpement-durable.gouv.fr

www.sig-ge.ch

www.newwind.fr

www.rts.ch



bottom of page